29/04/2009 Pendant les vacances, des élèves volontaires révisent leurs cours au lycée Béhal

mercredi 29 avril 2009
par  aszczerba
popularité : 1%

Pendant les vacances, des élèves volontaires révisent leurs cours au lycée Béhal

mercredi 29.04.2009, 04:48 - La Voix du Nord

JPEG - 69.2 ko

 La moitié des élèves du lycée auxquels s’adressent ce stage de remise à niveau ont répondu présent pendant les vacances.

| ENSEIGNEMENT |

Ils sont élèves de terminale, de première, de section bac pro, préparent un BEP. Plus de 160 élèves du lycée Béhal, professionnel et polyvalent, passent volontairement une partie de leurs vacances scolaires au sein de l’établissement. C’est plus de la moitié des effectifs de ces sections. Bien décidés à mettre toutes les chances de leurs côtés pour décrocher leur diplôme de fin d’année. 

Studieuse mais détendue. L’ambiance qui règne ces jours-ci au sein de l’établissement lensois n’a rien à voir avec l’activité intense des semaines de cours habituelles. Pourtant, même si ici comme ailleurs, les vacances de printemps continuent, des élèves sont bien présents. Et pas qu’un peu : plus de 160. D’une salle de classe à une autre, ils sont venus peaufiner leurs connaissances ou rattraper quelque retard en vue des prochains examens.

Et si la bonne humeur rend plus légère cette période de révisions, c’est que tous sont volontaires. Michèle Loison est le proviseur adjoint du lycée Béhal : « Cette année, nous faisons partie d’un dispositif expérimental de réussite scolaire.  » Une volonté du ministère de l’Éducation nationale au profit d’un public défavorisé.

Depuis août 2008, les élèves du lycée lensois ont suivi des remises à niveau avant la rentrée, bénéficié d’un soutien scolaire tout au long de l’année et de stages lors des « petites » vacances. Pâques prépare les examens, quatre heures tous les matins. « Ce n’est pas obligatoire, précise Michèle Loison. Ni pour les élèves, ni pour les vingt-cinq professeurs de l’établissement qui dispensent l’enseignement.  » Le dispositif est même gratuit pour ces jeunes qui ne peuvent pas se permettre de se payer des cours particuliers (leurs titres de transport pour se rendre au lycée leur sont par ailleurs remboursés durant cette période). Et une mention très bien pour l’assiduité au cours. « En tout, près de la moitié de nos élèves auxquels s’adresse ce stage viennent pendant leurs vacances.  » C’est le cas de Sarah, élève en classe de terminale économique et sociale. La jeune fille qui a préparé le concours d’entrée à l’institut d’études politiques de Lille la semaine dernière, a décidé de se concentrer cette semaine sur l’échéance du baccalauréat. Des vacances bien chargées qui, semble-t-il, lui font du bien. « En classe, nous sommes habituellement plus nombreux. Du coup, on n’ose pas toujours demander aux professeurs de répéter quand nous n’avons pas compris quelque chose. Ici, c’est plus facile. » Un intérêt réciproque. Michèle Loison sait que « les enseignants aussi peuvent avoir une approche différente de leurs élèves, parce que les cours, par groupes de quatre à douze élèves, sont presque particuliers  ».

Réussite en hausse

Mieux. Certains enseignants sont amenés à prendre en charge des élèves qu’ils n’ont pas actuellement en classe. De fait, « les élèves peuvent découvrir une pédagogie différente  » de celle de leurs profs habituels, considère Lionel Dehay, enseignant. L’équipe pédagogique du lycée Béhal aussi y trouve son compte : « On a plus de temps qu’habituellement à accorder aux élèves. Cela permet de mieux les connaître, de découvrir parfois des problèmes.  » La méthode a en tout cas porté ses fruits. Depuis que l’établissement organise des stages (il en organisait déjà par le passé à travers le dispositif « école ouverte »), l’établissement a vu son taux de réussite au bac augmenter. Qui s’en plaindra ? Ni le lycée, ni les élèves.

ROMAIN MUSART

JPEG - 755.6 ko

Commentaires

Calendrier

mai 2018 :

Rien pour ce mois

avril 2018 | juin 2018



flux rss Il n'y a pas d'événement à venir enregistré