20/07/2009 La première promo de Béhal épaulée par les étudiants d’IG2I a décroché le bac

samedi 29 août 2009
par  aszczerba
popularité : 12%

La première promo de Béhal épaulée par les étudiants d’IG2I a décroché le bac

lundi 20.07.2009, 04:57 - La Voix du Nord

Les responsables lillois et lensois du projet à l’heure du bilan, « plutôt encourageant ».

La boucle est bouclée. Il y a trois ans, Sara, Éric, Maxime et Giuseppe, en seconde, acceptaient de suivre l’action de type « Une grande école : pourquoi pas moi ? », jusqu’à leur sortie du lycée. Deux heures par semaine, ils ont rencontré des étudiants d’IG2I pour parler actualité, sujets de société, etc. Un accompagnement particulier pour donner envie aux jeunes issus de famille modeste d’oser rêver aux grandes études. Et le bac en poche, tous les quatre ont justement décidé de ne pas s’arrêter là...

Ils sont allés au théâtre, à l’opéra. Ont visité Londres, les châteaux de la Loire. Ils ont parlé de la culture chinoise et brésilienne avec des étudiants de ces pays. Et puis ils ont débattu sur Barack Obama, l’économie mondiale, les mouvements contestataires étudiants, autant de sujets qui ont rythmé l’année 2008-2009. Sara Mallem, Éric Ponthieu, Maxime Lanvin et Giuseppe Greco ont ainsi eu l’occasion depuis trois ans de satisfaire leur curiosité et de s’ouvrir au monde grâce à des « grands frères ». Des étudiants bénévoles de l’école d’ingénieurs IG2I (Institut du génie informatique et industriel) qui ont eux offert bénévolement de leur temps, deux heures toutes les semaines, pour donner confiance à des adolescents dans un quartier, la Grande Résidence, dit «  difficile, où les publics ont plus qu’ailleurs besoin d’être accompagné s », souligne le proviseur Gilbert Corouge.

Pas question cela dit de faire du soutien scolaire. Les jeunes qui postulent pour bénéficier de ce dispositif ont d’ailleurs un bon potentiel de réussite en classe, «  mais ne se projettent pas forcément plus loin, persuadés que les études supérieures ne sont pas accessibles pour eux  », explique Véronique Le Courtois, directrice des études à Centrale Lille.

Alors en s’amusant toutes les semaines autour d’un questionnaire d’actualités, puis en débattant de sujet divers à l’oral, etc., les lycéens ont gagné en confiance. «  Ça m’a appris que "dans l’éducation, rien n’est impossible" et ça m’a aidé à vaincre une barrière culturelle en m’emmenant dans des endroits où je n’ai pas l’habitude d’aller », reconnaît Giuseppe. «  Parler d’un projet, improviser sur un thème, accomplir des mises en scène, ça m’a permis d’avoir moins peur à l’oral et de prendre plus confiance en moi devant un public. C’est un bon mélange entre apprentissage et loisirs », défend Sara, diplômé d’un Bac ES mention très bien. «  Si je dois ce résultat à mon travail personnel, j’avoue que le dispositif IG2I m’a servi pour les épreuves orales. » Elle a choisi de rejoindre la faculté de langues d’Arras à la rentrée. Les autres des IUT, licences et écoles diverses. «  C’est une vraie satisfaction pour nous, explique Étienne Craye, directeur de Centrale Lille qui explique bien que le dispositif ne pousse en aucun cas les jeunes à rejoindre Centrale ou IG2I.

Dix élèves de première et neuf de seconde du lycée Béhal suivent, depuis, ce parrainage original. Une action également utile aux étudiants tuteurs reconnaît Mme Le Courtois : «  Elle les aide à devenir pédagogue et capter l’attention de l’autre. Ça leur servira sans aucun doute dans leur carrière professionnelle. »

EMMANUELLE LATOUCHE


Commentaires

Calendrier

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017



flux rss Il n'y a pas d'événement à venir enregistré