25/08/2011 Sortie des classes en vue d’éternelles vacances pour Gilbert Corouge, proviseur du lycée Béhal

mardi 30 août 2011
par  aszczerba
popularité : 11%

Jeudi 25.08.2011, 05:13 - La Voix du Nord

Le 5 septembre prochain, alors que le lycée Béhal vivra une énième rentrée, Gilbert Corouge proviseur de l’établissement depuis cinq ans, fera sa sortie officielle de l’Éducation nationale. Bilan de son passage à Lens avant son départ à la retraite, à l’âge de 60 ans.

JPEG - 10.3 ko
Gilbert Corouge passera le relais à Catherine Lambert en septembre prochain.PHOTO ÉRIC JANISZEWSKI.

- Vous souvenez-vous de votre premier jour de rentrée comme enseignant ?

« C’était le 12 septembre 1972 au collège de Marly-le-Roi dans les Yvelines. Un autre prof m’avait alors fait remarquer que j’avais beaucoup d’enthousiasme. »

- Quel est votre meilleur souvenir à Béhal ?

« Je n’en ai pas vraiment un en particulier qui me vient à l’esprit. Les bons souvenirs, ce peut être un élève qui m’appelle deux ans plus tard pour me dire qu’il a été pris à Polytechnique, ou un élève qui a été reçu en BTS après une situation scolaire chaotique ou ceux qui décrochent le bac alors que personne, même pas eux, n’y croyait. »

- Et les mauvais ?

« Les élèves qui décèdent, nous en avons perdu deux l’an dernier. Et les élèves qui, malgré tous nos efforts, échouent ou décrochent. » - La plus grande réussite ?

« C’est certainement nos chiffres de résultats aux examens avec une progression continue dans les taux de réussite. Je n’idéalise pas ces résultats, ils sont tempérés par le nombre de décrochages scolaires que nous connaissons chaque année. » - Qu’est-ce qui va vous manquer ?

« Le rythme, j’avais coutume de dire "je n’ai qu’un ennemi, c’est le temps". Ce ne sera plus le cas en retraite. Et le tissu social, que ce soit les échanges avec les élèves et leurs familles ou les contacts avec les collègues. »

- École buissonnière durant la retraite ?

« j’ai quelques projets, dans le sport et dans le bénévolat, en rapport avec la formation en général. »

- Vous restez dans la région ?

« Je suis depuis plus de trente ans dans la région, même si je suis originaire de Versailles. Et j’ai trois petits-enfants pour m’occuper. »

MARIE LAGEDAMON

 

 


Commentaires

Calendrier



flux rss Il n'y a pas d'événement à venir enregistré