22/09/2012 Esquisses des secondes de Béhal dans la « création et culture design »

jeudi 27 septembre 2012
par  aszczerba
popularité : 8%

La Voix du Nord /Région > Lens et ses environs.

Présentée lors des portes ouvertes en mai, la nouvelle matière « création et culture design » s’applique depuis deux semaines au lycée technique et professionnel lensois. Seize élèves en classe de seconde ont été sélectionnés pour suivre cet enseignement d’exploration, à raison de six heures par semaine.

JPEG - 15.2 ko
Les élèves de Seconde apprennent à donner du relief à leurs dessins lors du cours consacré au travail sur les perspectives

 

En plus de leurs cours habituels, les élèves retrouvent chaque jeudi, depuis la rentrée, l’enseignante Sylvie Fremaux. Toute l’année, ils étudieront avec cette designer coloriste de formation, le design de communication, de produits, de mode et d’espace. « Ce sera une découverte des techniques d’arts appliqués et une prise de repères chronologiques par rapport à l’univers du design », explique cette enseignante, qui fait, comme la nouvelle filière, ses premiers pas à Béhal. Sans vouloir décourager les élèves, elle prévient que la discipline exige de la rigueur. « Il faut maîtriser plein de techniques pour réussir à s’exprimer, et connaître l’histoire de l’art. » Ce dernier aspect sera dispensé par un professeur d’histoire-géographie déjà en poste au lycée Béhal.

 

Au deuxième cours, les lycéens abordent ainsi un nouveau savoir-faire : la perspective. « On travaille sur les cubes, les points de fuite ..., commente Rémy, seize ans, appliqué sur ses esquisses. Ce sont des bases importantes, mais pas forcément compliquées à faire . » La motivation de ce jeune pour le graphisme aide sûrement à atténuer le degré de difficulté. Et il n’est pas seul dans le cas... « J’ai redoublé spécialement ma seconde pour suivre la spécialité culture-design, car c’est vraiment graphiste que je veux être plus tard », témoigne Sarah, venue du lycée liévinois Henri-Darras. Le métier de photographe est lui aussi prisé. Mais « souvent les élèves changent d’optique au cours de l’année, car ils étudient de nouvelles matières et se découvrent des aptitudes qu’ils ignoraient », observe leur enseignante. Les arts appliqués peuvent les amener à des métiers moins connus du grand public, tels que relieur-doreur, facteur d’instruments, modiste, etc. Quel que soit le choix final, les futurs professionnels concevront des produits (un immeuble, une table, un tissu...) que les industries produiront en série. C’est ce qui diffère les arts appliqués des arts plastiques. Pour explorer toutes les coutures de l’art, des visites sont prévues au Louvre-Lens. La structure du musée et son contenu (sculptures, peintures) serviront de modèle, de support pour éveiller l’oeil des élèves à l’Art. •

PAR MÉLANIE DACHEVILLE


Commentaires

Calendrier

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017



flux rss Il n'y a pas d'événement à venir enregistré